FAQ sur l’échange de données

Utilisez ces questions fréquentes et leurs réponses pour dépanner les problèmes liés aux fichiers d’échange de données.

Q : Lors de l’exportation de données depuis un SIC, BEACON prend-il en charge les fichiers délimités par des tabulations? D’autres délimiteurs (espaces, points-virgules, etc.) sont-ils pris en charge?
R : BEACON prend en charge les délimiteurs suivants, par ordre de priorité : virgules, tabulations, points-virgules, deux-points, barres verticales, tildes. Pour assurer un échange de données précis, passez en revue le rapport d’exceptions créé pendant le processus d’importation pour dépanner et corriger les fichiers avant de passer à l’importation.

Q : Lors de l’exportation de données depuis un SIC, quelles extensions de fichier sont prises en charge par le processus d’échange de données de BEACON?
: Les extensions de fichiers prises en charge incluent : .csv, .txt, .dat et .a. D’autres formats qui ne transmettent pas d’informations sur la mise en forme du fichier devraient également fonctionner.

Q : Lors de l’importation des fichiers d’échange de données, le rapport d’exceptions liste des enregistrements avec erreurs et des enregistrements avec avertissements. Quelle est la différence entre un avertissement et une erreur?
R : Les erreurs sont des erreurs ou des exceptions qui empêchent l’importation d’un fichier. Par exemple, duplication des ID d’emplacement / de service, ID de points de terminaison manquants, disparités entre les points de terminaison et les compteurs, etc. Les avertissements vous préviennent de modifications qui peuvent ou non être intentionnelles. Par exemple, des modifications d’ID de compte ou de compteur, ou un ID d’emplacement / de service, des ID d’emplacement / de service sont déjà associés à un autre compteur, etc.

Q : Quelles sont certaines des erreurs d’échange de données les plus courantes et comment peuvent-elles être évitées?
R : Les problèmes les plus courants sont créés par des entrées inattendues ou non prises en charge. Par exemple, BEACON s’attend à ce que les entrées dans la colonne Service Point Type (Type de point de raccordement) indiquent un « W » (pour water), mais parfois « Type de point de raccordement » est mal interprété :

Type de point de raccordement

Incorrect

Correct

Standard

W

H2O

W

Water

W

BEACON nécessite un ID unique pour chaque compteur, mais l’ID de compteur est parfois confondu avec le modèle de compteur ou le fabricant du compteur :

Numéro d’identifiant du compteur

Incorrect

Correct

ORION

PYR37264738R

GALAXY

FT476654893R

Water

HA352677365R

L’ID d’emplacement est un identifiant unique, généralement une combinaison de chiffres et de lettres, et non une description de l’emplacement ou de sa fonction :

ID d’emplacement

Incorrect Correct
Maison occupée par le propriétaire PY56749932R
Commerce FT34678787R
Locations (autres) HA35774689R

L’unité de mesure de l’élément indicateur est un autre champ qui nécessite une mise en forme (lettres majuscules) et des termes très spécifiques :

Unité de mesure de l’élément indicateur

Incorrect

Correct

Gallons, gal, gallons

GAL

Gallons en pieds cube

GAL

Cubic-FT, cubic feet, ft3

CUBIC_FT

Acres-pieds, acre-pied

AF

m3, M3

CUBIC_METER

L, litres, litre

LITER

Q : Puis-je me contenter d’exporter des données depuis mon SIC et de laisser les en-têtes (noms) de colonnes de mes fichiers CSV?
R : Non. Vous devez inclure des noms de colonnes qui correspondent exactement à la spécification d’échange de données.

Q : Nos clients sont basés dans des pays qui ne disposent pas de codes ISO State. Que devons-nous saisir pour Billing_State et Location_State?
R : Laissez ces champs vides.

Q : J’ai remarqué que BEACON a trouvé des coordonnées géographiques (longitude et latitude) de certains de nos emplacements de service / compteurs. Puis-je laisser ces champs vides et laisser BEACON faire le travail?
R : Si vous ne disposez pas de ces informations, oui, vous pouvez laisser BEACON trouver la longitude et la latitude d’un emplacement/compteur. Notez toutefois que ces coordonnées seront basées sur les informations d’adresse de l’emplacement et pourront déterminer la rue avec précision. Si vous disposez déjà de coordonnées stockées dans votre SIC, nous vous recommandons de les utiliser. Pour de meilleurs résultats, précisez les noms de villes.

Q : Lorsque l’on remplace un élément indicateur codeur existant par un nouveau, tout en conservant le point de terminaison ORION Cellular déjà utilisé, est-il nécessaire de réinitialiser et de réattribuer le point de terminaison?
R : Lorsque vous associez un point de terminaison ORION Cellular actif et attribué à un nouvel élément indicateur codeur, le point de terminaison détecte automatiquement l’élément indicateur codeur au début de l’heure suivante. Immédiatement après l’avoir détecté, le point de terminaison envoie un message de démarrage/compteur à BEACON. Le point de terminaison n’aura pas besoin d’être réinitialisé et sera réattribué lors de la mise à jour suivante.

Q : Dans notre service, lorsqu’un client quitte un emplacement et qu’un nouveau y emménage, nous ajoutons une nouvelle extension à l’ID de compte existant. Comment devrions-nous gérer la mise à jour de BEACON?
R : BEACON nécessite que chaque compte dans le système dispose d’un ID de compte unique ainsi que d’un contrat de service, d’une date de début de service et, le cas échéant, d’une date de fin de service. Cela signifie que, si le service à un emplacement donné est arrêté, par exemple parce qu’un client a déménagé, mais si un nouveau client emménage ensuite et si le service redémarre, vous devez attribuer au nouveau client un nouvel ID de compte unique et une date de début de service. Toutes les autres données associées à cet emplacement spécifique – ses ID de point de raccordement, ID d’emplacement, ID de compteur, numéro de série de point de terminaison, adresse et données de localisation géographique restent inchangés.

Pour utiliser votre système d’ID de compte – à savoir le numéro d’ID suivi d’une extension – vous devez fournir à BEACON un ID de compte qui intègre l’extension. Par exemple, 1234-001. Si vous avez déjà mis en place votre système et avez oublié l’extension de compte, vous devez corriger l’ID de compte afin de vous assurer que les clients qui reçoivent des rapports EyeOnWater aient uniquement accès aux données qui les concernent et pas à celles du locataire précédent.

Pour corriger le problème, créez un fichier d’échange de données avec des ID de compte qui incluent à la fois le numéro d’ID et l’extension. En outre, indiquez une date de début du contrat de service pour le nouveau client et une date de fin du contrat de service pour le client précédent à cet emplacement. Il est essentiel de fournir une date d’arrêt du service si vous souhaitez permettre à vos représentants du service client ou aux clients précédents d’accéder à leurs informations de consommation dans BEACON ou EyeOnWater.

Q : Comment pouvons-nous corriger une modélisation incorrecte des compteurs combinés?

R : Pour modéliser correctement un compteur combiné, ses éléments indicateurs codeurs bas et haut doivent tous deux avoir le même ID de compteur. Par exemple, si l’élément indicateur bas a l’ID de compteur 12345 et si l’élément indicateur haut a un ID différent, par exemple h12345, suivez les étapes ci-dessous pour corriger le problème :

    1. Désattribuez le point de terminaison de l’élément indicateur haut, c’est-à-dire h12345.
    2. Fournissez un fichier d’échange de données dans lequel l’élément indicateur haut comporte le même ID de compteur que le bas et le numéro d’élément indicateur H (ou 2). Laissez le numéro de série du point de terminaison inchangé.
    3. Une fois que vous avez importé ce fichier d’échange de données, le problème de modélisation combinée sera corrigé.

Q : Quelles langues sont prises en charge par le processus d’échange de données? Le système comprend-il les caractères unicode standard – é, ü, å, ø, etc.?
R : Les éléments d’interface utilisateur de BEACON sont en anglais. Et les fichiers d’échange de données prennent bien en charge l’unicode.

Q : Nous avons accidentellement téléchargé un fichier d’échange de données défectueux dans BEACON. Y a-t-il un moyen d’annuler l’échange de données?
R :
Pour annuler un échange de données erroné, corrigez simplement les problèmes ou erreurs dans votre fichier d’échange de données (voir ci-dessus la liste des erreurs fréquentes) puis entrez le fichier d’échange de données corrigé dans BEACON.

Q : Après l’attribution, combien de temps faut-il pour que les données de relevé s’affichent dans BEACON?
: Une fois l’attribution effectuée, jusqu’à 24 heures peuvent être nécessaires pour que toutes les données de points de terminaison associées soient mises à jour dans BEACON.

Q : Lors de l’importation d’un fichier d’échange de données, nous avons reçu un message indiquant « Selected Data Exchange import file does not upload. » (Impossible de télécharger le fichier d’importation d’échange de données sélectionné.). Que devons-nous faire?

R :Généralement, l’échec du téléchargement de fichiers d’échange de données s’explique par trois raisons :

  • La taille du fichier dépasse la limite de 60 Mo
  • Vous avez plusieurs sessions BEACON actives dans votre navigateur
  • Vous utilisez des signets pour accéder à des éléments situés profondément dans BEACON.

Pour corriger le problème :

  • Si la taille du fichier est trop importante, scindez-le en segments plus petits.
  • Si vous avez plusieurs navigateurs actifs ou si vous utilisez des signets :
  1. Déconnectez-vous de BEACON.
  2. Effacez le cache de votre navigateur.
  3. Fermez le navigateur.
  4. Ouvrez à nouveau le navigateur.
  5. Reconnectez-vous à BEACON.
  6. Accédez manuellement à Assets>System Sync (Ressources>Sync Système). N’utilisez pas de signets.
  7. Importez le fichier d’échange de données.

Q : Pour les points de terminaison ORION Cellular, le fait de laisser le champ Endpoint_Install_Date vide peut-il masquer l’historique de débit du compteur de l’affichage?

R : Oui. Pour les points de terminaison ORION Cellular et ORION Cellular LTE, si vous laissez le champ Endpoint_Install_Date vide, BEACON utilisera la date la plus récente associée au point de service attribué pour le champ Endpoint_Install_Date. Autrement dit, Endpoint_Install_Date sera défini sur la date la plus récente entre SA_Start_Date et Meter_Install_Date. Cela peut masquer de l’affichage les données de débit datant d’avant la date d’installation du point de terminaison.

Q : Comment est-il possible de restaurer l’historique de débit masqué?

R : Pour les points de terminaison affectés, créez simplement un fichier d’échange de données et définissez Endpoint_Install_Date sur la date souhaitée. Si cette date n’est pas connue, saisissez une date Endpoint_Install_Date qui corresponde à la date Meter_Install_Date.

Q : Où se trouvent SA_Start_Date et Meter_Install_Date dans BEACON?

R : Les deux dates sont affichées sur la carte de la page Monitor (Surveillance). Vous trouverez SA_Start_Date dans l’onglet Location (Emplacement) et Meter_Install_Date dans l’onglet Meter (Compteur). Les deux dates sont également indiquées sur la page Assets>Data Diagnostics (Ressources>Diagnostics de données) pour chaque point de raccordement.

Q : Nous avons remplacé un compteur le 1er mars et nous essayons d’exporter les relevés enregistrés par le compteur précédent entre le 1er janvier et le 28 février. Cependant, le fichier exporté ne contient qu’une seule ligne de données pour le nouveau compteur et aucun relevé. Comment pouvons-nous obtenir des relevés du compteur précédemment installé à cet emplacement?

R : Pour obtenir des relevés d’intervalle de compteur précédemment installé à un emplacement donné, définissez la plage de dates de l’exportation de données de manière à inclure le troisième jour à compter de l’installation du nouveau compteur à l’emplacement. Dans ce cas-ci, définissez la date de fin d’exportation au 3 mars.

Get Support

Knowledge Base

User Guide
Follow via Email

Enter your email address to get new content notifications by email.

%d blogueurs aiment cette page :