Terminologie

Explication de la terminologie dans les fichiers d’échange de données

La spécification d’échange de données utilise des termes comme ID de compte, ID d’emplacement, point de raccordement et identifiant unique susceptibles de ne pas être clairs pour certaines personnes. En effet, ces termes (et la manière dont ils sont utilisés) peuvent être nouveaux. Par exemple, qu’est-ce qu’un « ID de compte » exactement? Doit-il être unique? Le cas échéant, pourquoi et comment? Sue se passe-t-il lorsque la personne responsable du compte déménage? Est-ce que l’ID du compte l’accompagne ou est-ce qu’il reste lié à l’emplacement? Qu’est-ce qu’un point de raccordement et où se situe-t-il? Pourquoi doit-il avoir un ID? Quand ces ID doivent-il être modifiés et pourquoi?

Si vous avez l’habitude de parler de fichiers d’« interface de facturation » au lieu de fichiers d’échange de données, sachez que ces deux termes désignent la même réalité.

Prenez le temps de passer en revue les informations sur l’échange de données et les processus opérationnels du service ici, si ce n’est déjà fait. Utilisez ensuite les informations de ce document pour mieux comprendre :

  • les termes utilisés dans la spécification d’échange de données;
  • les informations demandées dans la spécification;
  • les différentes manières dont les fichiers d’échange de données peuvent être utilisés pour intégrer des données du service dans BEACON.

Cliquez sur les liens ci-dessous pour accéder directement à des informations sur la manière dont la spécification d’échange de données est liée aux éléments suivants :

Modifications de la spécification

Badger Meter peut de temps à autre modifier des attributs de la spécification d’échange de données sans notification préalable. L’historique des révisions est disponible sur la page de téléchargement de l’échange de données.

En réponse à l’évolution des besoins des clients, de nouvelles colonnes sont ajoutées de temps à autre à la spécification d’échange de données. Celles-ci n’affectent en rien les fichiers d’échange de données existants. De même, certaines colonnes ont été renommées et d’autres attributs de colonne ont été modifiés. Tous les anciens noms de colonne sont rétrocompatibles. Dès lors, si vos fichiers d’échange de données contiennent d’anciens noms de colonne, l’importateur pourra les reconnaître. Bien que cela ne soit pas obligatoire, nous vous recommandons de renommer les anciens en-têtes de colonne afin que vos fichiers d’échange de données correspondent toujours à la spécification d’échange de données.

Si des noms de colonne d’anciennes versions de la spécification d’échange de données ont été modifiés, les anciens et les nouveaux noms de colonne sont décrits dans l’explication ci-dessous.

Auparavant, la spécification d’échange de données portait le nom de spécification d’échange de données BEACON et les fichiers d’échange de données étaient appelés fichiers BDE. Seul le nom des fichiers et de la spécification a changé, leur fonction est toujours la même.

 

Comptes

Le concept de détention d’un « compte » devrait être connu par quiconque reçoit régulièrement des factures pour des services continus. Lorsqu’une personne ou une entreprise devient client d’un service, elle reçoit généralement un compte identifié à l’aide d’un numéro de compte. Certains services utilisent le terme « numéro de client », tandis que d’autres privilégient « numéro de service ». Quel que soit le nom qui lui est donné, lorsqu’il est utilisé à des fins de facturation, ce numéro permet au service et aux clients de suivre les transactions.

Dans BEACON, les « numéros de compte », « numéros de client » et « numéros de service » sont appelés « Account ID » (ID de compte), car ils peuvent utiliser n’importe quelle combinaison de lettre, de chiffres et de symboles, comme des traits d’union. Des ID de compte typiques seraient par exemple JBD123A4567, JBD-123-A-4567 et 12345678.

Le premier champ de la section Account Information (Informations du compte) de la spécification d’échange de données (illustrée ci-dessous) est réservé aux ID de compte et est suivi par des champs prévus pour accueillir les coordonnées de la personne ou de l’entreprise responsable du paiement des services d’eau.

Compte
Nom de colonne Longueur maximale Description
Account_ID 64 Identifiant unique du compte utilisé à des fins de facturation.
Account_First_Name 64 Prénom du propriétaire du compte.
Account_Last_Name 64 Nom du propriétaire du compte.
Account_Full_Name 128 Nom complet du propriétaire du compte.
Account_Email 254 Adresse courriel du propriétaire du compte.
Account_Phone 32 Numéro de téléphone du propriétaire du compte.
Account_Phone_Extension 255 Poste supplémentaire du propriétaire du compte utilisé pour le portail de facturation.
Billing_Address_Line1 64 Première ligne de l’adresse de facturation.
Billing_Address_Line2 64 Deuxième ligne de l’adresse de facturation.
Billing_Address_Line3 64 Troisième ligne de l’adresse de facturation.
Billing_City 64 Ville de l’adresse de facturation.
Billing_State 2 État de l’adresse de facturation.
Billing_Zip 10 Code postal ou ZIP+4.
Billing_Country 3 Code pays de l’adresse de facturation selon la norme ISO 3166-1 (p. ex. « US », « USA », « CA », « MX »).
Person_ID 32 Identifiant utilisé pour regrouper des comptes appartenant au même propriétaire.
Account_Status 1 A (actif) ou I (inactif).
Account_Portal_Status 1 S (afficher) ou H (masquer).
Account_Billing_Cycle 12 Identifiant permettant de désigner le nom du cycle utilisé lors de l’envoi de factures.
Account_Paperless 1 Saisissez 1 si le compte a opté pour la facturation sans papier ou 0 s’il a refusé ou ne s’est pas inscrit à la facturation sans papier.
Account_AutoPay 1 Saisissez 1 si le compte a opté pour le paiement automatique directement via le service ou 0 s’il a refusé ou s’il n’utilise pas le paiement automatique via le service.
Account_BillerAutoPay 1 Saisissez 1 si le compte a opté pour le paiement automatique via un tiers tel qu’un fournisseur de facturation ou 0 s’il a refusé ou s’il n’utilise pas le paiement automatique via un tiers.

ID de compte

Les ID de compte dans les fichiers d’échange de données peuvent faire jusqu’à 64 caractères de long. Ils doivent également contenir une combinaison unique de lettres, de chiffres et de symboles, d’où le nom d’« identifiant unique ». En quoi sont-ils uniques? Ils sont uniques dans votre système de facturation. Cela vous permet de distinguer chaque client, même s’ils portent le même nom ou s’ils habitent au même endroit. Si une personne ou une entreprise possède plusieurs comptes, les ID de compte permettent de distinguer les différents ensembles de transactions.

Remarque : Si vos ID de compte contiennent des traits d’union, des espaces ou d’autres symboles, ceux-ci sont inclus dans le nombre total de caractères.

Utilisation d’ID de compte dans des fichiers d’échange de données

Les ID de compte peuvent être utilisés de différentes manières. Par exemple, vous pouvez les utiliser comme identifiants uniques pour des individus ou des entreprises. Si cette personne ou entreprise déménage, mais qu’elle reste dans votre district de distribution d’eau, il n’est pas nécessaire de changer son ID de compte. Il peut se déplacer avec le client. Si vous le souhaitez, vous pouvez tout de même modifier l’ID de compte d’un client qui déménage. La spécification d’échange de données fournit la flexibilité nécessaire pour s’adapter à vos pratiques commerciales préférées.

Si une personne ou une entreprise paie pour des services d’eau à plusieurs emplacements, vous pouvez regrouper en une seule facture la consommation de tous ces emplacements en créant un fichier d’échange de données reprenant l’ID de compte du propriétaire du compte et les informations de facturation de chacun des emplacements facturés.

Dans l’exemple ci-dessous, un titulaire de compte unique (par exemple, un propriétaire ou une entreprise de location immobilière) est associé à trois emplacements différents où un service d’eau est fourni. Chacun de ces emplacements présente un point de raccordement et une technologie de mesure (un compteur, un encodeur et un point de terminaison).

1-compte-3-emplacements2

La modélisation de cet exemple dans un fichier d’échange de données nécessite trois lignes distinctes dans une feuille de calcul. Chacune de ces lignes utilise le même ID de compte et des ID d’emplacement, des ID de point de service, des ID de compteur et des numéros de série de point de terminaison différents, ainsi que toutes les informations associées.

Une autre manière d’utiliser des ID de compte consiste à les attribuer à des emplacements. En fait, quand la synchronisation de systèmes d’échange de données basés sur des fichiers n’était pas encore disponible, le processus d’attribution manuel vous permettait de créer un ID de compte en dupliquant un ID d’emplacement existant.

L’utilisation d’ID de compte et d’emplacement correspondants dans la synchronisation de systèmes d’échange de données basés sur des fichiers fonctionne pour les clients qui paient leur utilisation d’eau à un emplacement (généralement leur domicile). Cela fonctionne également pour les clients qui paient le service d’eau à plusieurs emplacements.

Pour les clients qui paient l’utilisation d’eau à un emplacement, créez une entrée dans le fichier d’échange de données qui utilise des ID de compte et d’emplacement identiques et dupliquez les coordonnées dans les champs Billing Address (adresse de facturation) et Location Address (adresse de l’emplacement).

Account_ID Billing_
Address
Location_
ID
Location_
Address
Service_
Point_ID
Meter_ID Endpoint_
SN
Endpoint_
Type
1234 3 ½ Main St. 1234 3 ½ Main St. 1 M1 123456789 J

Pour les clients qui paient un service d’eau à plusieurs emplacements, utilisez le même ID de compte et la même adresse de facturation pour chaque entrée, mais utilisez des ID d’emplacement et des adresses d’emplacement différents.

Account_ID Billing_
Address
Location_
ID
Location_
Address
Service_
Point_ID
Meter_ID Endpoint_
SN
Endpoint_
Type
1234 3 ½ Main St. 1234 75 Park Ave. 1 M1 112345678 J
1234 3 ½ Main St. 4321 10 W. 1st St. 1 M2 111234567 J
1234 3 ½ Main St. 2341 7 W. Olive Lane 1 M3 111123456 J

Prénom, Nom, Nom complet : pourquoi les trois?

Les fichiers d’échange de données incluent des champs séparés pour Account First Name (prénom de compte) et Account Last Name (nom de compte). Les fichiers d’échange de données comprennent également un champ pour Account Full Name (nom complet de compte). Si cela vous a dérouté, vous n’êtes pas seul. L’option de saisir un prénom et un nom, ou un nom complet a été créée pour répondre aux demandes des utilisateurs de BEACON. Les deux méthodes sont acceptables, mais nous recommandons de saisir les prénoms et les noms séparément. Cela apporte une plus grande flexibilité en matière de communication avec les clients, où vous avez l’option de dire « Bonjour Jane » au lieu de « Bonjour Jane Doe » ou « Bonjour Doe, Jane. » Le champ Account Full Name (nom complet de compte) convient mieux aux noms d’entreprises.

Person_ID est un identificateur unique facultatif. Il peut se composer de 32 caractères maximum. Dans le cas des services publics qui proposent des services par le biais d’un portail de facturation en ligne, les ID de personne peuvent être utilisés pour associer plusieurs comptes à un unique utilisateur sur le portail.

Lorsque vous modélisez des configurations qui associent plusieurs comptes à un unique utilisateur du portail de facturation dans un fichier d’échange de données, assignez un ID de personne unique aux ID de compte dont il est responsable.

Person_ID Account_ID Location_ID Location_Address Service_
Point_ID
Meter_ID Endpoint_
SN
Endpoint_
Type
1 1234 1234 75 Park Ave. 1 M1 112345678 J
1 4321 4321 10 W. 1st St. 1 M2 111234567 J
1 2431 3241 7 W. Olive Lane 1 M3 111123456 J
Account_ID Location_ID Service_Point_ID Meter_ID Endpoint_SN Endpoint_Type
1234 01 1 M1 123456789 J
1234 02 1 M2 123456780 J
1234 03 1 M3 132457687 J

Account_Phone_Extension est un champ facultatif qui permet aux services publics d’enregistrer l’indicatif téléphonique d’un titulaire de compte. La valeur n’apparaît nulle part dans BEACON, mais peut être utilisée dans un portail de facturation.

Account_Status est un champ facultatif qui permet aux services publics de marquer les comptes comme actifs ou inactifs, quelles que soient les dates de début ou de fin de l’entente de service. Une fois ces données transférées à BEACON par le biais d’un fichier d’échange de données, les filtres de la page Monitor (Surveillance) sélectionnent et comptent les emplacements avec des services Active (actifs) ou Inactive (inactifs).

Un autre champ facultatif, Account_Portal_Status, permet aux services publics de masquer ou d’afficher un compte dans un portail de facturation.

Utilisez le champ Account_Billing_Cycle pour identifier le cycle utilisé pour facturer les clients.

Utilisez les champs Account_Paperless, Account_AutoPay et Account_BillerAutoPay pour indiquer les préférences de méthode de paiement du client.

Un autre champ facultatif, Account_Portal_Status, permet aux services publics de masquer ou d’afficher un compte dans un portail de facturation.

 

 

Codes d’États

BEACON prend en charge les codes ISO 3166-2 standard pour les noms d’états, de provinces et d’autres subdivisions principales de l’ensemble des pays définis par la norme ISO 3166-1. Les codes alphabétiques à trois caractères et les codes numériques à deux chiffres (le cas échéant) sont pris en charge.

Par exemple, saisissez le code pour l’État de Morelos au Mexique :

  • MOR

Saisissez le code pour la région Auvergne-Rhône-Alpes en France :

  • ARA

Le code pour la région de Sjælland au Danemark peut être saisi comme :

  • 85

Ou avec le code de pays à deux caractères :

  • DK-85

Les codes de subdivisions principales sont exportés au format de la norme ISO 3166-2. Par exemple :

  • Veracruz, Mexique = VER
  • Sjælland, Danemark = 85.

 

Codes ZIP ou codes postaux

BEACON prend en charge les codes ZIP, ZIP+4 et les codes postaux internationaux. Assurez-vous d’inclure le tiret lorsque vous saisissez des codes ZIP+4 : par exemple, 12345-6789. L’importateur d’échange de données valide les codes postaux des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni et de l’Allemagne. Les autres codes postaux internationaux sont considérés comme valides s’ils respectent la limite de 10 caractères.

La colonne Billing_Zip était précédemment nommée Billing_Zip_Code.

Codes de pays

BEACON prend en charge les codes à deux et trois caractères pour les noms des pays, les territoires non autonomes et les zones spéciales d’intérêt géographique, comme définis par la norme ISO 3166-1. Les codes alphabétiques et numériques sont pris en charge. Par exemple, le code de pays des États-Unis d’Amérique peut être saisi de trois manières différentes :

      • Deux lettres : US
      • Trois lettres : USA
      • Trois chiffres : 840

Les codes de pays peuvent être exportés au format alpha-2 de la norme ISO 3166-1. Par exemple, pour les États-Unis = US. Pour le Canada = CA.

 

Emplacement

Les « emplacements » sont des lieux où les services publics fournissent un service d’eau. Un emplacement peut être une maison, une galerie marchande, un gratte-ciel, un barrage de centrale électrique, une agriculture industrielle de plusieurs milliers d’hectares, et toute autre chose.

La section Location (emplacement) des spécifications d’échange de données comprend des champs permettant de stocker le nom, l’adresse et les coordonnées géographiques d’un emplacement.

N’oubliez pas que les ID d’emplacement sont nécessaires pour toutes les entrées d’échange de données.

Emplacement
Nom de colonne Longueur maximale Description
Location_ID 40 Identifiant unique de l’emplacement où le service est fourni.
Location_Name 64 Étiquette pour cet emplacement sur les cartes.
Location_Address_Parity 1 Utilisez « O » pour les adresses qui doivent être traitées comme le côté impair de la rue et « E » pour les adresses qui doivent être traitées comme le côté pair de la rue.
Location_Address_Line1 64 Ligne d’adresse 1 pour l’emplacement du service.
Location_Address_Line2 64 Ligne d’adresse 2 pour l’emplacement du service.
Location_Address_Line3 64 Ligne d’adresse 3 pour l’emplacement du service.
Location_City 64 Ville de l’emplacement du service.
Location_State 2 État ou province de l’emplacement du service.
Location_Zip 10 Code ZIP+4 ou postal de l’emplacement du service.
Location_County_Name 64 Nom de comté de l’emplacement du service.
Location_Country 3 Code pays de l’adresse de facturation selon la norme ISO 3166-1 (p. ex. « US », « USA », « CA », « MX »).
Location_Latitude 15 Position en latitude de l’emplacement du service en degrés décimaux.
Location_Longitude 15 Position en longitude de l’emplacement du service en degrés décimaux.

ID d’emplacement

Comme les ID de compte, les ID d’emplacement doivent être uniques dans votre système de facturation. Les ID d’emplacement peuvent être composés de n’importe quelle combinaison de lettres, de chiffres et de symboles qui ne dépassent pas 40 caractères. Comme indiqué précédemment, les ID d’emplacement peuvent être dupliqués pour créer des ID de compte. L’adresse de l’emplacement doit être l’adresse physique du lieu où le service d’eau est fourni.

Le champ Location ID (ID de l’emplacement) ne doit pas changer, même lorsqu’un nouveau locataire emménage ou qu’un compteur est remplacé. De plus, l’ID d’emplacement doit être un chiffre déjà utilisé dans votre système de facturation.

Explications principales : section Location (emplacement)

Le champ Location_Name vous permet d’identifier des lieux en leur attribuant un nom, comme Irrigation du terrain de golf, Mairie, Joe’s Pizza et Fast Oil Change, etc. Ce nom s’affiche en tant que filtre sur la page Monitor (surveillance) et en tant que noms de marqueurs d’emplacements dans la vue cartographique Consumption Graph (graphique de consommation). Le champ prend en charge les entrées de texte libres, ce qui signifie que vous pouvez saisir n’importe quelle chaîne de 64 caractères maximum.

Les champs Location_Address_Line(1,2,3) permettent d’identifier où le service d’eau est fourni et s’affichent dans les onglets Location (emplacement) de la carte en tant que Service Address (adresse de service).

Location_Address_Parity permet aux services publics d’identifier les locaux comme étant du côté impair ou pair de la rue. Saisissez « O » pour les emplacements impairs, « E » pour les emplacements pairs. Le champ Location_Address_Parity permet également aux services publics de décider si des adresses comme 3 1/2 Main Street ou 123-A Main Street sont impaires ou paires. Laissez le champ vide si la parité des rues n’est pas prise en compte pour les opérations de votre service public.

Les champs Location_Longitude et Location_Latitude vous permettent de saisir l’emplacement géographique exact d’un lieu en particulier. Si vous ne les connaissez pas, BEACON utilise l’adresse de l’emplacement pour obtenir les coordonnées à partir de Google Maps. Les coordonnées géographiques de l’emplacement s’affichent dans les onglets Location (emplacement) de la carte de la page Monitor (surveillance). Saisissez une Location_Longitude qui ne dépasse pas 15 chiffres et se situe entre -180 et 180 degrés. Saisissez une Location_Latitude qui ne dépasse pas 15 chiffres et se situe entre -90 et 90 degrés. N’incluez pas les symboles des degrés (º), des heures (‘) ou des minutes (“).

Remarque : la première fois que vous approvisionnez un compte et que vous fournissez les coordonnées géographiques d’un emplacement, sans fournir celles du point de raccordement, BEACON utilise les valeurs de longitude et de latitude de l’emplacement comme la Service_Point_Latitude et la Service_Point_Longitude utilisées pour obtenir les emplacements de carte sur la page Monitor (surveillance). Si vous fournissez les valeurs de longitude et de latitude de l’emplacement et du point de raccordement, BEACON utilisera les valeurs du point de raccordement pour l’emplacement et le point de raccordement.

À propos de l’exactitude de la longitude et de la latitude
Bien que les champs Longitude et Latitude de l’emplacement et du point de raccordement dans BEACON vous permettent de saisir jusqu’à 15 caractères, la limite pratique d’exactitude pour un mètre est cinq ou six décimales. L’exactitude de cinq décimales équivaut à une exactitude d’environ 1 mètre ou 3 pieds. L’exactitude de six décimales est exacte à quelques pouces.

Lorsque les valeurs de longitude et de latitude sont affichées sur les cartes de la page Monitor (surveillance), elles sont arrondies à une exactitude de six décimales.

 

Balises

Les champs de la section Tags (balises) des spécifications d’échange de données vous permettent de stocker des données concernant tous les compteurs à un emplacement donné. Les champs Tag (balise) étiquetés avec un astérisque (*) dans le tableau ci-dessous peuvent s’afficher en tant que filtres de la page Monitor (surveillance) lorsqu’ils sont activés dans la page Assets>Utility Settings (ressources>réglages utilitaires).

Les balises sont facultatives, commencent par le champ Location_Building_Type et se terminent par le champ Location_Parcel_Number. Si vous ne disposez pas de ces informations, laissez les champs vides dans vos fichiers d’échange de données. Les balises permettant d’enregistrer les valeurs d’évapotranspiration mensuelles d’un emplacement donné sont disponibles, mais ont été déplacées pour simplifier les spécifications d’échange de données.

Tags (Balises)
Nom de colonne Longueur maximale Description
Location_Building_Type* 64 Étiquette de type de bâtiment facultative (par exemple, « commerce », « restauration », « appartements ») permettant de filtrer sur la page Monitor (surveillance) de BEACON.
Location_Building_Number 64 Étiquette de numéro de bâtiment facultative permettant de filtrer sur la page Monitor (surveillance) de BEACON.
Location_Site* 64 Étiquette de site facultative (par exemple, « campus nord », « village quartier résidentiel ») permettant de filtrer sur la page Monitor (surveillance) de BEACON.
Location_Funding* 64 Étiquette de budget facultative permettant de filtrer sur la page Monitor (surveillance) de BEACON.
Location_Main_Use* 64 Étiquette d’utilisation principale facultative permettant de filtrer sur la page Monitor (surveillance) de BEACON.
Location_Water_Type* 64 Étiquette de type d’eau facultative (par exemple, « chaude », « froide », « potable », « recyclée ») permettant de filtrer sur la page Monitor (surveillance) de BEACON.
Location_Area 6 Superficie du lot en pieds carrés.
Location_Irrigated_Area 6 Superficie du lot qui peut être arrosée, en pieds carrés.
Location_Population 3 Nombre d’occupants de l’emplacement.
Location_Irrigation 1 1 s’il est établi que l’emplacement est irrigué, 0 si ce n’est pas le cas.
Location_Year_Built 4 Année de construction de la structure actuelle à l’emplacement.
Location_Pool 1 1 s’il est établi que l’emplacement dispose d’une piscine.
Location_Bathrooms 3 Nombre de salles de bain de l’emplacement.
Location_District* 32 Étiquette de quartier.
Location_DHS_Code* 64 Code du Département des services de santé facultatif.
Location_Parcel_Number 32 Numéro de parcelle de l’évaluateur du comté ou APN (assessor parcel number).
Meter_Text_1, Meter_Text_2, Meter_Text_3 … Meter_Text_10* 64 10 balises facultatives supplémentaires qui peuvent être utilisées pour filtrer sur la page Monitor (surveillance). Les balises Meter Text sont centrées sur les compteurs.

Le champ Location_Building_Type permet d’indiquer si un bâtiment est un magasin de détail, un gymnase, une structure de stationnement, etc. Le champ prend en charge les entrées de texte libres, ce qui signifie que vous pouvez saisir n’importe quelle chaîne de 64 caractères maximum. Lorsque la balise Building Type est activée par le personnel de Badger Meter, les chaînes de texte créent des filtres personnalisés sur la page Monitor (surveillance).

Location_Main_Use vous permet d’indiquer la façon dont l’eau est consommée. Le champ prend en charge les entrées de texte libres allant jusqu’à 64 caractères. Logements, domestique, gicleur, égouts, puits et paysage sont des exemples. Lorsque la balise Location Main Use est activée par le personnel de Badger Meter, les chaînes de texte créent des filtres personnalisés sur la page Monitor (surveillance).

Location_Population, Year_Built, Location_Bathrooms, comme leur nom l’indique, ces champs vous permettent d’indiquer combien de personnes vivent ou travaillent dans un lieu en particulier, en quelle année une structure a été construite et combien de salles de bain il y a dans un lieu en particulier, respectivement. Tous ces éléments sont utiles lorsque l’on compare l’utilisation d’eau entre plusieurs emplacements « similaires ». Lorsque vous saisissez le nombre de salles de bain, utilisez des nombres entiers et flottants, pas des fractions. Par exemple, utilisez 3; 3,0 ou 3,5. N’utilisez pas 3 1/2.

Location_Irrigation est un champ booléen, ce qui signifie que saisir un 1 indique « oui, cet emplacement utilise de l’eau à des fins d’irrigation. » Saisir un 0 indique « non, cet emplacement n’est pas un lieu irrigué. »

Location_DHS_Code est un code utilisé par certains services publics pour identifier la source d’eau ou le bassin hydrographique duquel une installation est servie.

Location_Parcel_Number est utilisé pour les comparaisons de domiciles similaires dans le cadre de programmes de communication avec les clients. Utilisez une combinaison de 32 caractères alphanumériques maximum pour saisir le numéro de parcelle de l’évaluateur du comté ou APN (assessor parcel number) pour une propriété donnée.

Utilisez les champs Meter_Text_1, Meter_Text_2, Meter_Text_3Meter_Text_10 pour créer des balises personnalisées qui permettent de sélectionner et de compter des compteurs sur la page Monitor (surveillance). Lorsque ces balises Meter Text sont activées par le personnel de Badger Meter, les chaînes de texte créent des filtres personnalisés qui s’affichent sous Meter_Text_x sur la page Monitor (surveillance).

Anciens noms des colonnes Location (emplacement) et Tag (balise)

Les colonnes Location (emplacement) étaient précédemment nommées Premises and Services (locaux et services). Par exemple, la colonne Location_Address_Line1 était à une certaine époque nommée Premise_Address_Line1, et à une autre époque Service_Address_Line1. Location_City s’appelait Premise_City et Service_City. Location_Water_Type s’appelait auparavant Service_Type. Location_State a été appelé Premise_State et Service_State. Location_ID a été appelé Premise_ID et Service_ID.

De plus, Location_District s’appelait auparavant Location_Outreach_District.

Location_WFR a été déprécié.

 

Auparavant, Location_Parcel_Number nécessitait une combinaison de 32 chiffres et tirets maximum pour saisir le numéro de parcelle de l’évaluateur du comté ou APN (assessor parcel number) pour une propriété donnée. L’entrée devait commencer et se terminer par un nombre entier, et les doubles tirets n’étaient pas pris en charge.

Service Point (point de raccordement, SP)

Physiquement, un point de raccordement est l’endroit auquel une conduite d’eau est connectée à un compteur et, le cas échéant, à un élément indicateur codeur et à un point de terminaison. En d’autres mots, c’est un endroit où un service public fournit un service d’eau, un « point de raccordement ».

SP contre Point de raccordement

Pour les services publics qui utilisent le système Customer Care and Billing (CC&B) d’OracleMD, qui limite les noms de colonnes à une longueur maximale de 30 caractères, tous les noms de colonnes de spécification d’échange de données en relation avec le point de raccordement peuvent être abrégés au format SP_xxx, comme illustré entre parenthèses dans le tableau ci-dessous.

La portion Point de raccordement (SP) des spécifications d’échange de données commence par le champ Service_Point_ID, suivi de champs permettant de stocker le type de service fourni, où le service se situe dans votre cycle de facturation, les itinéraires de collecte et l’emplacement physique exact de chaque raccordement de compteur accompagné de son fuseau horaire.

Service Point (point de raccordement, SP)
Nom de colonne
(pour Oracle CC&B)
Longueur maximale Description
Service_Point_ID
(SP_ID)
32 Un identifiant utilisé pour distinguer plusieurs raccordements de service au même emplacement. La combinaison de l’ID de l’emplacement et de celui du point de raccordement constitue un point unique auquel un compteur doit être relié. Cette valeur DOIT être fournie si plusieurs services sont fournis sur un seul emplacement. Si cette valeur est omise, l’ID de point de raccordement par défaut « 1 » est utilisé.
Service_Point_Type
(SP_Type)
1 Type de service lu. Eau (W), égouts (S), gaz (G), électricité (E), extinction incendies (F), irrigation (I) et récupérée/recyclée (R). Si cette valeur n’est pas spécifiée, la valeur par défaut est Eau (W).
Service_Point_Cycle
(SP_Cycle)
12 Un identificateur utilisé pour désigner le nom du cycle de facturation.
Service_Point_Route
(SP_Route)
12 L’identificateur du tracé ou du journal auquel le service facturé appartient Il est utilisé par BEACON pour regrouper les comptes et les charger dans les dispositifs de collecte ou les rapports d’exploitation.
Service_Point_Class_Code
(SP_Class_Code)
12 L’identifiant pour la classification/catégorie de facturation de ce point de raccordement dans le système de facturation, comme résidentiel, commercial, irrigation, etc.
Service_Point_Class_Code_Normalized
(SP_Class_Code_Normalized)
24 Le code de classe BEACON auquel le code de classe du système de facturation correspond. Vous devez choisir parmi « Commercial » (commercial), « FireService » (service de pompiers), « Industrial » (industriel), « Irrigation » (irrigation), « Sewer » (égouts), « SingleFamilyResidential » (résidentiel avec une famille), « MultiFamilyResidential » (résidentiel avec plusieurs familles) et « Vacant » (inoccupé).
Service_Point_Latitude
(SP_Latitude)
15 Position en latitude du point de raccordement en degrés décimaux; fournie séparément de la latitude de l’emplacement au cas où un emplacement plus spécifique pour le raccordement du compteur du service est disponible.
Service_Point_Longitude
(SP_Longitude)
15 Position en longitude du point de raccordement en degrés décimaux; fournie séparément de la latitude de l’emplacement au cas où un emplacement plus spécifique pour le raccordement du compteur du service est disponible.
Service_Point_Timezone
(SP_Timezone)
64 Nom du fuseau horaire dans lequel le service/compteur se situe, par exemple US/Pacific. Reportez-vous à cette liste de noms de fuseaux horaires (page en anglais).  Si vous ne fournissez pas de fuseau horaire, le fuseau horaire associé au service public spécifié par le biais de BEACON sera utilisé.

ID de point de raccordement

Dans BEACON, les ID de point de raccordement permettent de distinguer deux compteurs ou plus au même emplacement (par exemple, un pour l’eau potable et l’autre pour l’irrigation). Si aucun ID de point de raccordement n’est fourni, l’importateur assignera la valeur par défaut « 1 » comme ID de point de raccordement. Pour tout emplacement où plusieurs services sont présents, les ID de point de raccordement sont requis. Les ID de point de raccordement peuvent être composés de n’importe quelle combinaison de lettres, de chiffres et de symboles qui ne dépassent pas 32 caractères. Dans un fichier d’échange de données, tous les ID d’emplacement (et donc chaque ligne de la feuille de calcul) doivent également avoir un ID de point de raccordement. Lorsque ces deux valeurs sont combinées, chaque pair d’ID d’emplacement et d’ID de point de raccordement doit être unique dans votre système de raccordement. Rappelez-vous que chaque compteur (et chaque côté d’un compteur combiné) a besoin de sa propre ligne dans une feuille de calcul d’échange de données.

Parce qu’il s’agit de la combinaison d’un ID d’emplacement et d’un ID de point de raccordement qui doit être unique, vous pouvez avoir un ID d’emplacement qui ressemble à 20010, et nommer ses points de raccordement 01-20010, 02-20010, etc. Vous pouvez également nommer tous vos ID de point de raccordement de cette manière, pour que tout emplacement disposant d’un unique compteur ait un ID de point de raccordement composé de l’ID d’emplacement précédé (ou suivi) de 01. Par exemple, 01-20010 ou 20010-01.

Les ID d’emplacement et les ID de point de raccordement ne doivent pas changer lors d’un emménagement ou d’un déménagement, ou lors du remplacement d’un compteur ou d’un point de terminaison. Ces identificateurs seraient par exemple modifiés si une ligne de service d’eau était abandonnée.

Explications principales : section Service Point (point de raccordement)

Service_Point_Type vous permet de classer le type de service lu par les compteurs à un emplacement.

Le champ Service_Point_Class_Code prend en charge les entrées de texte libres allant jusqu’à 12 caractères. Un « code de classe » décrit la catégorie ou la classification utilisée dans votre système de facturation pour ce service. Par exemple, résidentiel, commercial, industriel, etc.

En quoi est-ce que le champ Service_Point_Class_Code est différent du champ Service_Point_Class_Code_Normalized? Au lieu des entrées de texte libres, le champ Normalized ne reconnaît que six types/catégories de services. Par conséquent, les entrées du champ Service_Point_Class_Code_Normalized doivent être l’une des suivantes :

Fournir les coordonnées Service_Point_Latitude et Service_Point_Longitude permet de repérer l’emplacement exact du raccordement de service. Lorsqu’elles sont incluses dans un fichier d’échange de données, les coordonnées Service_Point_Latitude et Service_Point_Longitude s’affichent dans l’onglet Meter (compteur) ou sur chaque carte de compteur. Les coordonnées géographiques du point de raccordement sont également utilisées pour cartographier l’emplacement du point de raccordement sur la page Monitor (surveillance). Il était auparavant recommandé de saisir les valeurs de coordonnées géographiques d’emplacement et de point de raccordement séparément dans votre fichier d’échange de données. Ce n’est plus nécessaire.

Utilisez le champ Service_Point_Timezone pour identifier le fuseau horaire dans lequel le compteur se situe. Si aucun fuseau horaire n’est indiqué, le fuseau horaire du service public est utilisé à la place. Pour les services publics qui fournissent un service d’eau à des emplacements sur plusieurs fuseaux horaires, indiquer un Service_Point_Timezone donne à BEACON et donc à votre service public un tableau plus précis. Les cartes de la page Monitor (surveillance) affichent le Service_Point_Timezone dans l’onglet Meter (compteur) comme Timezone (fuseau horaire).

Le champ Service_Point_Timezone prend en charge les entrées allant jusqu’à 64 caractères. BEACON prend en charge une liste détaillée de fuseaux horaires, définie dans cette page Wikipédia (en anglais).

Pour une consultation rapide, utilisez cette liste de fuseaux horaires courants :

US/Pacific
US/Mountain
US/Central
US/Eastern
US/Alaska
US/Hawaii
US/Arizona
America/Halifax
America/St_Johns
Asia/Riyadh
Asia/Tokyo
Europe/London

Pour plus de granularité, consultez la liste Wikipédia et saisissez le nom de fuseau horaire exactement comme dans la colonne TZ*.

Heure avancée
BEACON s’ajuste automatiquement à l’heure avancée.

Anciens noms de colonnes relatifs au point de raccordement

Les versions précédentes de la spécification d’échange de données appelaient la colonne Service_Point_Route « Route » et « Route_ID ».

 

Compteur

La section Meter (compteur) de la spécification d’échange de données stocke les informations essentielles requises pour mesurer et facturer avec précision les clients pour leur utilisation d’eau, ainsi que des informations qui peuvent être utilisées pour suivre quand ou si un compteur a été remplacé, sa première et sa dernière lecture, etc.

Compteur
Nom de colonne Longueur maximale Description
Meter_ID 40 Identifiant du compteur. Il est obligatoire et doit être unique.
Meter_SN (Numéro de série du compteur) 64 Numéro de série du compteur ou de l’élément indicateur de compteur. Utilisé à titre d’information.
Meter_Manufacturer 32 Fabricant du compteur. (Badger, Sensus, Neptune, etc.)
Meter_Model 64 Modèle du compteur. (M25, M55, T160, etc.)
Meter_Size 10 Taille numérique du compteur. (5/8 = 0,625, 3/4 = 0,75, 1 1/2 = 1,5; etc.)
Meter_Size_Unit 6

Unité de mesure pour la taille du compteur : NPS, pouces, DN ou mm. Si laissée vide, l’unité par défaut est les pouces.

Meter_Note 128 Informations supplémentaires concernant le compteur, comme son emplacement exact sur la propriété.
Meter_Continuous_Flow 1 1 si le compteur est censé avoir un débit continu. Laisser le champ vide ou saisir 0, indique à BEACON qu’il doit s’attendre à un débit discontinu.
Register_Number 1 Utilisez le champ Register_Number field pour identifier si un compteur est simple ou combiné. Laissez ce champ vide ou saisissez 0 pour les compteurs simples. Pour les compteurs combinés, saisissez 0 ou L pour l’élément indicateur à débit faible. Saisissez 2 ou H pour l’élément indicateur à débit élevé. Pour les compteurs combinés, les valeurs de Location_ID, Service_Point_ID et Meter_ID doivent être les mêmes pour tous les éléments indicateurs.
Register_Unit_Of_Measure 12 Les unités de mesure du compteur. (GAL, CUBIC_FEET, CUBIC_METER, IMP, LITER, AF, OIL_BARRELS, FLUID_BARRELS.)
Register_Resolution 6 Facteur du chiffre mobile le plus à droite (0,01; 0,1; 1; 10; 100; 1 000; etc.). Combinée avec la Register_Unit_Of_Measure, cela représente l’unité de changement la plus petite que le compteur peut prendre en charge.
Register_Note 128 Informations supplémentaires pour chaque élément indicateur d’un compteur combiné. Les données saisies dans ce champ peuvent être exportées par le biais de l’API EDS Reads et ne peuvent pas être consultées sur les cartes.
Cadrans 1 Saisissez un chiffre entre 0 et 9 qui représente le nombre de cadrans sur les éléments indicateurs connectés aux points de terminaison de réseau fixes ORION. Remarque : pour les compteurs connectés aux points de terminaison ORION Cellular, BEACON ignore les valeurs saisies dans cette colonne.
Pit_Type 20 Pour décrire le puits du compteur, saisissez l’une des options suivantes : OUTDOOR (extérieur), INDOOR (intérieur), METAL_COVERED_PIT (puits couvert en métal), CONCRETE_COVERED_PIT (puits couvert en béton), PLASTIC_COVERED_PIT (puits couvert en plastique), CONCRETE_METAL_DOOR (béton avec porte en métal), UNSPECIFIED (non spécifié).
Meter_Install_Date 10 La date à laquelle le compteur actuel a été installé si un remplacement de compteur a eu lieu. Si ce n’est pas le cas, laissez le champ vide.
Meter_Install_Start_Read 9 Lecture initiale du compteur au moment de son installation.
Meter_Removal_Date 10 La date à laquelle le compteur a été retiré du point de raccordement associé; ne fournissez cette information que si vous retirez le compteur.
Meter_Removal_End_Read 9 Lecture finale du compteur lorsqu’il est retiré; si cette valeur est présente, cela est interprété comme un retrait/remplacement de compteur.

 

Compteur de gaz

Utilisez ces colonnes pour approvisionner des compteurs et des points de terminaison de gaz. Les lectures de facturation de compteur de gaz, appelées lectures d’index, s’affichent sur les cartes de la page Monitor (surveillance). Le débit de gaz ne sera pas affiché dans le graphique de consommation. Pour modifier le type d’icône de compteur sur une carte de la page Monitor (surveillance), vous devez inclure la colonne Fluid_Type et saisir GAS.

Compteur de gaz
Nom de colonne Longueur maximale Description
Fluid_Type 5 Saisissez GAS (gaz) ou WATER (eau).
Gas_Pressure_Compensation 7 Désigne la pression la plus basse ou la plus haute des conduites de gaz d’un quartier en particulier (une pression plus haute que la normale signifie que plus de gaz est utilisé). Les entrées typiques vont de 0,8 à 1,8. Les entrées prennent en charge une précision de cinq décimales dans ce format : x.xxxxx.
Gas_Sub_Count 1 Saisissez 0, 1, 2 ou 3. Un sous-compte représente la portion fractionnelle d’une lecture d’index de gaz (valeur d’odomètre). L’entrée de sous-compte est transférée de BEACON aux dispositifs de lecture portables, et détermine la valeur de lecture d’index affichée.

Explications principales : section Meter (compteur)

Numéro d’identifiant du compteur

Un autre identificateur unique, les ID de compteur, peut se composer de 40 caractères maximum et peut inclure des lettres, des chiffres et des symboles. Certains services publics utilisent le numéro de série (SN) du compteur comme ID de compteur. Cela pose deux questions :

      1. l’ID et le numéro de série du compteur doivent-ils être identiques? Non. Cependant, ils peuvent l’être et le sont souvent.
      2. Si le SN du compteur est utilisé comme ID de compteur, est-il toujours nécessaire de saisir le numéro de série dans le champ Meter SN? Même si le SN du compteur n’est pas requis pour les services de base, nous vous recommandons de saisir le numéro de série dans le champ Meter SN pour :
        • profiter du programme de communication avec le client EyeOnWater;
        • pouvoir filtrer les données en fonction des SN de compteur sur la page Monitor (surveillance). Les ID de compteur doivent être modifiés quand le compteur est remplacé.

Conseil : pour les compteurs super combinés ou hybrides avec un côté débit faible, un côté débit élevé et un côté supplémentaire pour l’extinction d’incendies et d’autres services, différenciez-les en ajoutant une abréviation reconnaissable à l’ID de compteur. Par exemple, vous pourriez utiliser -SP pour service de pompiers, -IR pour irrigation, etc. Reportez-vous à la section Configurations de compteurs, ID et échange de données pour en savoir plus.

Le champ Meter_SN sert à stocker le numéro de série gravé sur le compteur lui-même. Certains services publics préfèrent renseigner le numéro de série de l’élément indicateur codeur fixé au compteur dans le champ Meter_SN. D’autres utilisent ce champ pour différencier les utilisations. Par exemple, en ajoutant la lettre P aux numéros de série pour indiquer qu’il s’agit du compteur « principal » et en ajoutant la lettre D aux numéros de série pour indiquer qu’il s’agit de compteurs « déducteurs ».

Utilisez le champ Meter_Model pour identifier plus précisément le type de compteur installé à un emplacement donné. Nous vous recommandons de saisir le modèle du compteur actuel si vous le connaissez, mais vous ne pouvez utiliser que 64 caractères maximum, avec une combinaison de lettres, de chiffres et de symboles pour décrire le compteur.

Comme Meter_Model, Meter_Manufacturer vous permet d’identifier plus précisément le compteur à un emplacement donné en fournissant le nom de son fabricant. Cette information est affichée sous le nom de Make sous l’onglet Meter (compteur) des cartes de la page Monitor (surveillance).

Utilisez le champ Meter_Size pour transmettre la taille numérique du compteur à BEACON. Assurez-vous de saisir des équivalents décimaux, pas des fractions. Par exemple, saisissez 0,5 à la place de 1/2. Meter_Size est affiché sur les cartes de la page Monitor (surveillance) sous l’onglet Meter (compteur) en tant que Size et Register Size.

Utilisez le champ Meter_Size_Unit pour indiquer si vos tailles de compteur sont en pouces ou en millimètres en saisissant NPS, pouces, DN ou mm. Si vous ne fournissez aucune entrée, l’unité est définie sur pouces par défaut.

Utilisez le champ Meter_Note pour stocker des informations supplémentaires concernant le compteur. Par exemple, décrivez son emplacement inhabituel ou enregistrez quand il a été approvisionné. Les Meter_Notes sont affichées sous l’onglet Meter (compteur) sur les cartes de la page Monitor (surveillance). Une fois enregistrées, les Meter Notes ne peuvent ni être modifiées, ni être supprimées.

Le champ Register_Number indique si un compteur est simple ou combiné. Laissez ce champ vide ou saisissez 0 pour les compteurs simples. Pour les compteurs combinés, saisissez 0 ou L pour le côté à débit faible du compteur. Saisissez 2 ou H pour le côté à débit élevé du compteur.

Meter_Continuous_Flow est un champ booléen. Lorsque vous saisissez 1, cela indique à BEACON qu’un débit continu est attendu à cet emplacement. Lorsque vous laissez le champ vide ou saisissez 0, cela indique à BEACON qu’un débit discontinu est attendu.

Le champ Register_Unit_Of_Measure est obligatoire. Assurez-vous d’utiliser des lettres en majuscule lorsque vous saisissez l’une des options suivantes : GAL (galons), CUBIC_FEET (pieds cubes), CUBIC_METER (mètres cubes), IMP (impérial), LITER (litre) ou AF (acre-pieds). Sur les cartes de la page Monitor (surveillance), ce champ est affiché sous l’onglet Meter (compteur) en tant que Unit (unité). Si le champ Fluid_Type est défini sur GAS (gaz), cette unité doit être CUBIC_FEET (pieds cubes).

Register_Resolution est un autre champ obligatoire. Il indique à BEACON où se trouve la décimale dans une lecture brute de codeur. Obtenir la bonne résolution (et l’enregistrer dans BEACON) est essentiel pour facturer de manière précise les clients. Le champ Register Resolution se base sur une combinaison de facteurs : le modèle et la taille du compteur, le type de codeur, l’unité de mesure (gallon, pieds cubes ou mètres cubes) et le type de point de terminaison fixé au codeur.

Pour obtenir plus d’informations sur la détermination de la résolution des points de terminaison ORIONMD et GALAXYMD connectés aux compteurs de série Badger Meter RecordallMD, aux codeurs Badger Meter ADEMD et aux codeurs Badger Meter E-SeriesMD avec protocole de haute résolution, consultez les fiches d’application suivantes, qui peuvent être téléchargées sur http://www.BadgerMeter.com (fichiers en anglais) ::

      • Pour obtenir la résolution de lecture des codeurs fabriqués par des tiers, consultez leurs fabricants.

Le champ Dials vous permet de saisir le nombre de cadrans sur les éléments indicateurs qui sont connectés aux points de terminaison réseau fixes ORION. Pour les éléments indicateurs connectés aux points de terminaison ORION Cellular, les valeurs saisies dans ce champ seront ignorées.

Utilisez le champ Pit_Type pour décrire le puits du compteur. Les informations seront utiles lors du dépannage de problèmes de communication avec le point de terminaison potentiellement liés à l’installation.

Les champs Meter_Install_Date et Meter_Removal_Date permettent de suivre les remplacements de compteurs. BEACON utilise ces données pour déterminer ce qui est affiché sur les cartes des compteurs. Par exemple, lorsque vous consultez la carte d’un compteur simple sur le graphique de consommation de la page Monitor (surveillance) pour un service où un compteur a été remplacé, vous voyez des données de débit ininterrompu comme mesurées par les deux compteurs.

consumption-graph-two-meters

Le graphique de consommation ci-dessous montre qu’un remplacement de compteur a eu lieu le 31 août. Le débit mesuré par le compteur précédent est affiché en bleu clair, et celui du nouveau compteur en bleu foncé. Pour consulter les graphiques de débit ininterrompu pour lesquels un remplacement de compteur a eu lieu, sélectionnez la carte de compteur et utilisez le menu déroulant More (plus) pour Hide Other Meters (cacher les autres compteurs).

Les champs Meter_Install_Start_Read et Meter_Removal_End_Read vous permettent d’enregistrer la première lecture d’un nouveau compteur et la dernière lecture de l’ancien compteur lorsqu’il y a un remplacement de compteur. Saisissez la valeur comme lecture de facturation.

Lorsque cela est possible, fournissez la Meter_Install_Date (date d’installation du compteur) et le cas échéant la Meter_Removal_Date (date de retrait de compteur). Si l’importateur détecte une Meter_Install_Date précédemment enregistrée et une nouvelle Meter_Install_Date non incluse dans un fichier d’échange de données successif, le système utilise la date existante. Si, cependant, aucune date n’a précédemment été fournie ou si le fichier approvisionne le compteur pour la première fois, lorsque le fichier est importé, pour les compteurs connectés aux points de terminaison ORION Cellular, la Meter_Install_Date est définie par défaut sur la dernière date à laquelle le point de terminaison a été activé. Pour les compteurs connectés à tout autre type de point de terminaison pris en charge, les Meter_Install_Dates manquantes sont définies par défaut sur (23:59:59) « aujourd’hui » dans le fuseau horaire du point de raccordement. Si aucun fuseau horaire de point de raccordement n’est renseigné, le fuseau horaire est défini par défaut sur celui du service public.

Si vous fournissez une nouvelle Meter_Install_Date, mais sans fournir de Meter_Removal_Date correspondante, BEACON utilise la date d’installation du nouveau compteur comme date de retrait de l’ancien compteur.

Précédemment, si vous ne fournissiez pas de Meter_Install_Date ou de Meter_Removal_Date dans vos fichiers d’échange de données, à l’importation du fichier, le type de point de terminaison impliqué n’était pas important. Les dates manquantes étaient définies par défaut à « aujourd’hui » dans le fuseau horaire du point de  raccordement. Si aucun fuseau horaire de point de raccordement n’était renseigné, le fuseau horaire était défini par défaut sur celui du service d’eau.

Heure avancée
BEACON s’ajuste automatiquement à l’heure avancée.


Fluid_Type indique à BEACON si un compteur donné mesure l’eau (la valeur par défaut) ou le gaz. Lorsque ce champ est renseigné et GAS (gaz) est saisi :

  • Gas_Sub_Count devient un champ obligatoire.
  • Register_Unit_Of_Measure doit être CUBIC_FEET (pieds cubes).

Gas_Pressure_Compensation est défini par défaut sur 1 si aucune valeur n’est fournie.

Gas_Sub_Count est transférée de BEACON aux dispositifs de lecture de compteur portables, et détermine la valeur de lecture d’index (valeur d’odomètre) affichée.


 

Formats de date

BEACON prend en charge les formats de date suivants :

Amérique du nord
AAAA-MM-JJ
AAAAMMJJ
MM/JJ/AAAA
MM-JJ-AAAA
M/J/AAAA
M-J-AAAA

Europe
AAAA-JJ-MM
AAAAJJMM
JJ/MM/AAAA
JJ-MM-AAAA
J/M/AAAA
J-M-AAAA

Le fait que BEACON traite une date donnée comme mois/jour/année ou jour/mois/année dépend des sélections dans les menus déroulants Country (pays) et Language (langage) sur la page Assets>Utility Settings>Settings (ressources>paramètres du service public>paramètres).

Un incident se produit souvent lorsque vous saisissez des dates dans une nouvelle feuille de calcul, surtout lorsque vous utilisez MicrosoftMD ExcelMD : Les dates sont reformatées aux formats de date ISO pris en charge et illustrés. Par exemple, Excel peut afficher 2014-01-06 au format 1/6/14. Ce format n’est pas pris en charge par BEACON. Pour corriger le problème dans Excel pour Mac, sélectionnez Préférences>Modifier et cochez « Conserver l’affichage des dates entrées avec des années à quatre chiffres. » Excel pour Windows définit ses préférences de date selon celles du système d’exploitation. Si vous utilisez une application de feuille de calcul différente, consultez le manuel de son propriétaire.
 
Alternativement, vous pouvez mettre les dates entre guillemets dans les fichiers CSV. Par exemple, utilisez un éditeur de texte comme Notepad++ sur Windows ou Sublime Text sur Mac OS pour ajouter des guillemets autour de « 2016-04-04 ». Cependant, assurez-vous d’utiliser des guillemets droits, et non des guillemets typographiques en désactivant les guillemets typographiques et les tirets typographiques dans l’éditeur de texte.

Pour en savoir plus sur comment utiliser des fichiers CSV dans Excel, cliquez ici.

Notez également que les dates dans BEACON proviennent du monde Unix, ce qui signifie que le monde est né le 1970-01-01. Par conséquent, lorsqu’ils sont importés, les ententes de service ou les historiques de compteurs qui sont antérieurs au 1er janvier 1970 sont arrondis au 1970-01-01.

Noms des anciennes colonnes relatives aux compteurs

Register_Resolution s’appelait auparavant Read_Resolution.
Register_Unit_Of_Measure s’appelait auparavant Register_Unit.
Meter_Install_Date s’appelait auparavant New_Meter_Install_Date.
Meter_Install_Start_Read s’appelait auparavant New_Meter_Start_Read.
Meter_Removal_End_Read s’appelait auparavant Previous_Meter_End_Read.


Fuseaux horaires

Les services publics qui approvisionnent les points de terminaison manuellement et qui utilisent le menu déroulant pour sélectionner un fuseau horaire se demandent peut-être comment configurer les fuseaux horaires à l’aide de fichiers d’échange de données. Lorsque vous utilisez des fichiers d’échange de données, vous pouvez saisir un fuseau horaire dans le champ Service_Point_Timezone ou laisser BEACON le déterminer automatiquement en fonction de l’adresse de l’emplacement si celle-ci se trouve en Amérique du nord. Pour les services publics en dehors de l’Amérique du nord et pour les emplacements sans code ZIP ou postaux, le fuseau horaire est défini par défaut sur un paramètre spécifique au service public (généralement, le fuseau horaire du siège du service public).

Si vous saisissez le mauvais fuseau horaire par accident, corrigez-le en modifiant simplement la valeur dans le champ Service_Point_Timezone et en réimportant le fichier d’échange de données. Assurez-vous que votre fichier d’échange de données inclut au minimum les champs suivants :

Service_Point_ID, Account_ID, Meter_ID et Service_Point_Timezone.

Heure avancée
BEACON s’ajuste automatiquement à l’heure avancée.


 

Zones de comptage des districts (DMA, District Metering Areas)

Dans la spécification d’échange de données, deux champs vous permettent de renseigner les compteurs de consommation et les indicateurs de maximum dans les zones de comptage des districts (DMA, District Metering Areas). Les DMA permettent aux services publics de surveiller la consommation sur tout le réseau de distribution d’eau. Dans BEACON, ces réseaux sont définis par zones. Une zone est une collection de compteurs de Supply (consommation) et d’indicateurs de Demand (maximum). Les compteurs de consommation mesurent l’eau qui s’écoule dans une zone. Les indicateurs de maximum mesurent l’eau consommée dans une zone. Pour en savoir plus, consultez la section DMA.

Zones de comptage des districts (DMA, District Metering Areas)
Nom de colonne Longueur
Max
Description
Supply_Zone_ID 40 Identificateur qui définit un compteur comme compteur de consommation dans une zone DMA.
Demand_Meter_ID 40 Identificateur qui définit un compteur comme indicateur de maximum dans une zone DMA.

Explications principales : section des zones de comptage des districts
Comme leurs noms l’indiquent, les champs Supply_Zone_ID et Demand_Zone_ID vous permettent de définir si un compteur est un compteur de consommation ou un indicateur de maximum dans une zone DMA donnée.

Lorsque vous modélisez des zones DMA, n’importe quel compteur peut :

  • appartenir à zéro (0), une (1) ou deux (2) zones;
  • être soit un compteur de consommation, soit un indicateur de maximum dans une zone donnée;
  • être un compteur de consommation dans une zone et un indicateur de maximum dans une autre zone;
  • ne pas appartenir à plus de deux zones.

De plus :

    • Les compteurs de consommation ne peuvent pas attribuer d’autres compteurs de consommation dans une zone donnée.
    • Les indicateurs de maximum ne peuvent pas approvisionner d’autres indicateurs de maximum dans une zone donnée.

 

Si votre réseau de distribution d’eau DMA utilise des zones connectées en série, configurez-les comme zones multiples dans BEACON.

 

Ententes de service

Généralement, les services publics utilisent des ententes de service pour suivre quand des personnes deviennent des clients ou emménagent et déménagent d’emplacements. BEACON utilise les données d’ententes de service pour suivre quel compte est financièrement responsable du service au niveau d’un point de raccordement en particulier. BEACON utilise la combinaison unique d’un ID de compte, d’un ID de point de raccordement et des dates de début et de fin d’une entente de service pour savoir si un compte est actif et quand il a été fermé. Les dates de début et de fin affectent les champs relatifs au compte sur les cartes de la page Monitor (surveillance). De plus, les dates de début et de fin des ententes de service permettent de s’assurer que les utilisateurs d’EyeOnWater ne puissent voir que les données d’utilisation qui les concernent, et pas celles des anciens ou des futurs occupants du même emplacement.

Voici quelques exemples :
Account_ID + date de début + aucune date de fin = le compte a pris le relais à partir de la date de début.

Account_ID + date de début + date de fin = ce compte était responsable de ce point de raccordement de la date de début à la date de fin.

Account_ID + aucune date de début + aucune date de fin = ce compte est responsable de ce point de raccordement. Lorsqu’aucune date n’est renseignée, BEACON assume que le compte est actif à partir de minuit (23:59:59) le jour de l’importation du fichier d’échange de données. « Minuit » est définie par l’heure locale du point de raccordement ou du service public.

Lorsque cela est possible, fournissez la SA_Start_Date (date d’installation du compteur) et le cas échéant la SA_End_Date (date de retrait de compteur). Si l’importateur détecte une SA_Start_Date précédemment enregistrée et si aucune nouvelle SA_Start_Date n’est incluse dans le fichier d’échange de données, le système utilise la date existante. Cependant, si aucune date n’a précédemment été renseignée ou si le fichier approvisionne le compte pour la première fois, lors de l’importation du fichier, et de l’association du compte à un compteur connecté à un point de terminaison ORION Cellular, la SA_Start_Date est définie par défaut sur la dernière date à laquelle le point de terminaison a été activé. Pour les comptes associés à des compteurs connectés à tout autre type de point de terminaison pris en charge, les SA_Start_Dates manquantes sont définies par défaut sur (23:59:59) « aujourd’hui » dans le fuseau horaire du point de raccordement. Si aucun fuseau horaire de point de raccordement n’est renseigné, le fuseau horaire est défini par défaut sur celui du service public.

Si vous fournissez une nouvelle SA_Start_Date, mais sans renseigner de SA_End_Date correspondante, BEACON utilise la nouvelle date de début d’entente de service comme date de fin de l’ancienne entente de service.

Renseigner une SA_End_Date qui est dans le futur vous permet d’anticiper le déménagement d’un client connu. Si ce client possède un compte EyeOnWater, son accès sera supprimé au moment de l’importation et du traitement du fichier d’échange de données contenant la SA_End_Date, et non à la SA_End_Date elle-même.

Précédemment, si vous ne fournissiez pas de SA_Start_Date ou de SA_End_Date dans vos fichiers d’échange de données, à l’importation du fichier, le type de point de terminaison impliqué n’était pas important. Les dates manquantes étaient définies par défaut à « aujourd’hui » dans le fuseau horaire du point de raccordement. Si aucun fuseau horaire de point de raccordement n’était renseigné, le fuseau horaire était défini par défaut sur celui du service d’eau.

Entente de service
Nom de colonne Longueur maximale Description
SA_Start_Date 10 Date de début du service. La combinaison des champs Account_ID, Service_Point_ID, et SA_Start_Date représente une entente de service unique et distincte.
SA_End_Date 10 Date de fin du service. S’il existe, cet enregistrement est interprété comme une résiliation de l’entente de service pour les champs Account_ID, Service_Point_ID, et SA_Start_Date.

 

Configuration du point de terminaison

Cette section de la spécification d’échange de données sert à stocker les informations concernant les points de terminaison connectés aux compteurs dans votre système. Certaines de ces informations sont essentielles pour pouvoir obtenir des lectures de facturation exactes. Pour les compteurs lus manuellement qui n’ont pas de point de terminaison, laissez ces champs vides. Lorsqu’aucun numéro de série de point de terminaison n’est renseigné, un dossier de service est créé pour le compte et l’emplacement, mais aucun approvisionnement n’a lieu.

Configuration du point de terminaison
Nom de colonne Longueur maximale Description
Endpoint_SN 20 Numéro de série du point de terminaison apparié au compteur spécifié.
Endpoint_Type 1 Une lettre ou un chiffre qui indique le type de point de terminaison utilisé pour relever le compteur. ORION Cellular (J ou 4), ORION ME (N, M ou 5), ORION SE (N ou 5), ORION CE (Z ou 6), GALAXY TR3 (G ou 8), GALAXY TR2 (g ou 7), Magnetic Barnacle (L ou 3), Pulse Barnacle (K ou 3) et compteur lu manuellement (C).
Endpoint_Install_Date 10 Date à laquelle le point de terminaison a été installé sur le compteur spécifié par le champ Meter_ID. 
Endpoint_Removal_Date 10 Date à laquelle le point de terminaison a été retiré du compteur spécifié par le champ Meter_ID. Lorsque cette valeur est présente, cet enregistrement est interprété comme un désappariement du point de terminaison du compteur.

SN de point de terminaison

Le champ Endpoint_SN (numéro de série) joue le rôle d’identificateur unique. Pour les systèmes AMI, Endpoint_SN est un champ obligatoire. Pour les compteurs lus manuellement sans point de terminaison, laissez ce champ vide ou saisissez la lettre C. Les SN de point de terminaison peuvent se composer de n’importe quelle combinaison de lettres, de chiffres et de symboles qui ne dépasse pas 20 caractères. Généralement, les numéros de série de points de terminaison sont imprimés sur les points de terminaison et sont parfois sur une étiquette qu’un technicien peut décoller et recoller sur un formulaire d’installation de point de terminaison (document en anglais).

Explications principales : section de la configuration des points de terminaison

Pour tous les compteurs qui ne sont pas lus manuellement, Endpoint_Type est un champ obligatoire. Saisissez une lettre unique ou un chiffre pour indiquer le type de point de terminaison connecté à l’élément indicateur et au point de raccordement en particulier, ainsi que pour permettre le filtrage des données sur la page Monitor (surveillance) en fonction du type de point de terminaison.

Ce champ est sensible à la casse et prend en charge les entrées indiquées dans le tableau ci-après.

Saisissez une lettre ou un chiffre. Ne saisissez pas les deux.

 

Type de point de terminaison Lettre
(ce champ est sensible à la casse)
Équivalent numérique
(pour les fournisseurs de facturation qui ne peuvent pas afficher de lettres en minuscule)
ORION Cellular J 4
ORION ME N, M 5
ORION SE N 5
ORION CE Z 6
GALAXY TR2 g 7
GALAXY TR3 G 8
Magnetic Barnacle L 3
Pulse Barnacle K 3
Compteur lu manuellement C ou vide vide

Comme BEACON détecte automatiquement la différence entre les points de terminaison ORION ME et ORION SE, les points de terminaison fixes en réseau ORION ME et ORION SE peuvent tous les deux être marqués Endpoint_Type N. De plus, les points de terminaison ORION ME peuvent être marqués Type N ou Type M. Lorsque les données d’un point de terminaison ORION ME sont exportées, elles sont marquées Endpoint_Type M.

Lorsque des points de terminaison sont marqués type C, les colonnes Endpoint_SN, Endpoint_Install_Date et Endpoint_Removal_Date sont ignorées.

Lorsque cela est possible, renseignez la Endpoint_Install_Date et, le cas échéant, la Endpoint_Removal_Date. Si aucune date n’est renseignée :

  • Si l’importateur détecte une Endpoint_Install_Date précédemment enregistrée et si aucune nouvelle Endpoint_Install_Date n’est incluse dans le fichier d’échange de données, le système utilise la date existante.

Si vous fournissez une Endpoint_Install_Date, mais sans fournir de Endpoint_Removal_Date correspondante, BEACON utilise la date d’installation du nouveau point limite comme date de retrait de l’ancien point de terminaison

Lorsqu’une date est incluse dans le champ Endpoint_Removal_Date, BEACON annule automatiquement l’approvisionnement du point de terminaison et utilise la date de retrait comme date de coupure.

Précédemment, les dates d’installation et de retrait des points de terminaison et des compteurs ne pouvaient pas tomber en dehors des dates de début et de fin d’une entente de service donnée. De plus, les points de terminaison ne pouvaient pas être installés à une date antérieure à la date d’installation des compteurs actuels. Maintenant, les dates d’installation/retrait des points de terminaison et des compteurs, ainsi que les dates de début/fin de l’entente de service, sont dépendantes les unes des autres.

Autrement dit :

Ancien fonctionnement

Si la date d’installation/de retrait d’un point de terminaison ou d’un compteur tombait en dehors des dates de l’entente de service, les dates d’installation/de retrait dans le fichier étaient déplacées pour qu’elles tombent à la date de l’entente de service appropriée.

Si un point de terminaison ou un compteur était remplacé, l’ancienne configuration de service était fermée et une nouvelle configuration de service était ouverte à partir de la date d’installation du nouveau point de terminaison/compteur.

En outre, entre le 18 septembre 2018 et le 26 avril 2021, pour les points de terminaison ORION Cellular et ORION Cellular LTE :

  • Si le fichier approvisionnait le point de terminaison pour la première fois et si aucune date n’était renseignée, la Endpoint_Install_Date était définie par défaut sur minuit (23:59:59) à la dernière date d’activation du point de terminaison.
  • Si un point de terminaison ORION Cellular ou ORION Cellular LTE a précédemment été approvisionné, il fonctionnait de la même manière que tous les autres types de points de terminaison. Autrement dit, la Endpoint_Install_Date manquante était définie par défaut sur minuit (23:59:59) « aujourd’hui » dans le fuseau horaire du point de raccordement. Si aucun fuseau horaire de point de raccordement n’était renseigné, le fuseau horaire était défini par défaut sur celui du service d’eau.

Fonctionnement après le 18 septembre 2018

Les dates d’installation/de retrait des points de terminaison et des compteurs ne sont plus restreintes aux dates du compte/de l’entente de service.

Si une date d’installation/de retrait d’un point de terminaison ou d’un compteur tombe en dehors des dates de l’entente de service, les dates données sont acceptées par le système et n’ont aucun effet sur les dates de l’entente de service.

Si un point de terminaison ou un compteur est remplacé, les dates du fichier sont acceptées par le système et n’ont aucun effet sur les dates de l’entente de service.

 

Lecture manuelle/mobile

Les champs de cette portion de la spécification d’échange de données prennent en charge les lectures manuelles et mobiles de compteurs.

 

Lecture manuelle/mobile

Nom de colonne Longueur maximale Description
Read_Sequence 10 Un nombre qui spécifie l’ordre des dossiers de comptes envoyés aux dispositifs de collecte. Ce nombre doit être entier (il ne doit pas inclure de décimale). Pour les lectures manuelles de compteurs, il s’agit de la feuille de route que le lecteur de compteurs va suivre.
Alert_Code 2 Un code entre 01 et 99 envoyé au dispositif de collecte qui représente un message de notification au lecteur de compteurs.
High_Read_Limit 9 La valeur de lecture de compteur maximale attendue. Elle est utilisée pour avertir d’une lecture élevée. Il ne doit pas s’agir de la même valeur que la Low_Read_Limit.
Low_Read_Limit 9 La valeur de lecture de compteur minimale attendue. Elle est utilisée pour avertir d’une lecture faible. Il ne doit pas s’agir de la même valeur que la Low_Read_Limit.

Utilisez le champ Read_Sequence pour définir l’ordre des dossiers de comptes envoyés aux dispositifs de collecte et pour indiquer aux lecteurs de compteurs l’ordre ou la route à suivre lorsqu’ils lisent manuellement des compteurs. Les valeurs du champ Read_Sequence doivent être des nombres entiers, c’est-à-dire qu’ils ne doivent pas inclure de décimale.

Un Alert_Code est un nombre à deux chiffres entre 01 et 99 qui informe les personnes réalisant les lectures de compteurs des conditions à l’emplacement où le compteur se situe. Les codes d’alerte sont définis sur une base « par service public ». Une fois importés par échange de données (ou importation configurée), les codes d’alerte sont envoyés depuis BEACON au dispositif de lecture mobile avec le processus d’attribution de lot.

Exemples de codes d’alerte
Code Description
01 Attention au gros chien.
02 Portail verrouillé – Contacter le responsable de la sécurité pour entrer.
03 Portail verrouillé – Voir le commentaire pour obtenir le code d’accès.
04 Compteur sous le pot de fleurs.
05 Compteur à l’arrière de la maison.

Les champs High_Read_Limit et Low_Read_Limit de la spécification d’échange de données (ou de l’importation configurée) vous permettent d’utiliser des nombres entiers pour définir les lectures de compteur élevé et faible pour n’importe quel emplacement. Les deux nombres ne peuvent pas être identiques. Si une lecture tombe en dehors de l’une de ces valeurs, le lecteur recevra une alerte sur son dispositif de lecture mobile. Certains systèmes de facturation utilisent les lectures élevées/faibles pour créer des rapports d’exception. BEACON utilise ces valeurs à l’appui des dispositifs de lecture mobiles.

 

Informations diverses

Les champs Miscellaneous_Information vous permettent de transmettre des informations à BEACON pour vous permettre de lier les enregistrements de lectures de facturation de BEACON lorsqu’ils sont exportés vers votre système de facturation.

Informations diverses
Nom de colonne Longueur maximale Description
Utility_Use_1 64 Informations diverses stockées dans BEACON et renvoyées dans le fichier de facturation comme reçues.
Utility_Use_2 64 Informations diverses stockées dans BEACON et renvoyées dans le fichier de facturation comme reçues.

BEACON stocke les informations saisies dans les champs Utility_Use_1 et Utility_Use_2, mais ne les affiche pas.

Il envoie plutôt ces informations dans ses exportations de fichiers de lectures de facturation. L’objectif de ces champs est de permettre de lier l’exportation de lectures de facturation au système de facturation du service public. Des exemples d’entrées comprennent les noms des champs principaux ou d’autres informations importantes.

 

La commande _CLEAR_

Le processus d’échange de données permet aux importations successives de remplacer les importations précédentes lorsque leurs champs se chevauchent. Cela permet, par exemple, de modifier ou de corriger facilement le nom et l’adresse de facturation d’un compte en important simplement un nouveau fichier d’échange de données qui contient les informations correctes.

Il est parfois souhaitable de supprimer les données d’un champ en particulier. Par exemple, lorsqu’un client déménage d’un emplacement où vous souhaitez continuer de surveiller l’utilisation en maintenant le compte actif (et en option marqué comme vacant ou inoccupé), sans exposer les données à caractère personnel (DCP) du client.

La suppression de données exigeait auparavant que vous saisissiez un espace vide pour écraser les données d’un certain champ. Ce flux de travail a été remplacé par la commande _CLEAR_, qui vous permet de supprimer des informations déjà stockées dans le système.

  • La commande _CLEAR_ se compose du mot CLEAR (effacer) en majuscule, précédé et suivi d’un trait de soulignement exactement comme illustré. N’incluez aucun espace.
  • Pour utiliser _CLEAR_, saisissez simplement la commande dans le champ concerné.
  • _CLEAR_ fonctionne dans tous les champs, sauf les suivants dans la spécification d’échange de données, qui concernent les comptes et les ressources :

    Champs d’ID
    Account_ID, Location_ID, Service_Point_ID, Meter_ID, Endpoint_SN

    Champs qui ne peuvent pas être vides
    Service_Point_Type, Service_Point_Timezone, Meter_Manufacturer, Meter_Model, Meter_Size, Meter_Size_Unit, Meter_Continuous_Flow, Register_Number, Register_Unit_Or_Measure, Register_Resolution, Endpoint_Type

    Champs de dates
    SA_Start_Date, SA_End_Date, Meter_Install_Date, Meter_Install_Start_Read, Meter_Removal_End_Read, Endpoint_Install_Date, Endpoint_Removal_Date

    Miscellaneous (divers)
    Account_Email, Account_Autopay, Account_BillerAutoPay, Service_Point_Timezone

N’oubliez pas que la mise à jour des ID nécessite un fichier d’échange de données spécifique, comme décrit ici.

Dépannage

Vous pouvez facilement corriger les erreurs, car les importations de fichiers d’échange de données successives écrasent les importations de fichiers d’échange de données précédentes dans les champs où les données se chevauchent. Ceci dit, lorsque vous avez besoin de l’aide du support technique de Badger Meter, nous vous recommandons fortement de ne pas nous envoyer de fichier d’échange de données, car ils contiennent des données à caractère personnel (DCP) sensibles. Au lieu de cela, indiquez à votre contact du support technique de Badger Meter le nom du/des fichier(s) pour lesquels vous avez besoin d’aide, et la date à laquelle vous les avez importés. Le contact du support sera en mesure d’extraire directement le fichier de BEACON, et cela de manière sécurisée. De plus, si vous n’avez pas accepté une importation parce que vous n’avez pas résolu un problème, n’annulez pas l’importation. Conservez le fichier dans l’Import Module (module d’importation) de la System Sync (synchronisation du système). Le personnel du support technique de Badger Meter peut accéder au fichier à partir de là.

 

 

Knowledge Base

User Guide
Follow via Email

Enter your email address to get new content notifications by email.